:: Greendale :: L'académie des Arts Invisibles :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Like father like son
Anonymous
Invité
Invité
Merlin Spellman & Faustus Blackwood

D’un geste précis, il ouvrit sa montre à gousset, observant attentivement les aiguilles défilées. La journée était déjà bien avancé. Il serait bientôt temps de faire un petit tour de l’académie. Il devrait rejoindre son domicile plus tard pour rejoindre son jeune fils qui était gardé pour l’heure. Il remit en place sa montre à gousset, inspirant longuement avant de se lever de son siège se dirigeant vers une armoire à droite de son bureau. Il ouvrit une bouteille de whisky, remplissant un fond de verre. Il fit légèrement tourner le liquide ambré avant de porter le verre à ses lèvres, buvant une gorgée avant de venir poser le verre sur son bureau. Il rangea alors quelques documents en une seule pille.

Le grand prêtre se tourna sur lui-même pour finalement se diriger vers la sortie de son bureau. Il était temps.  Il referma derrière lui, faisant quelque pas dans le couloir avant de rejoindre un autre endroit de l’académie. Il venait de repasser par le grand hall, passant entre quelques étudiants, se rendant jusqu’à une classe où il échangea quelques mots avec un professeur.

Faustus ne resta pas plus longtemps, se rendant dans d’autres endroit de l’académie afin de s’assurer que tout allait comme il le voulait. Les derniers temps avaient été plutôt motivé pour leur Coven. Son intuition le mena alors bien ailleurs. Se dirigeant vers un endroit qui attirait tous les sorciers ambitieux de devenir plus puissant. L’importante bibliothèque de l’académie. Et Faustus ne comptait pas s’y rendre pour consulter un livre, mais plutôt pour voir un étudiant en particulier. Celui qu’il pensait bien croiser à la bibliothèque.



Il passa la porte, regardant autours de lui avant de reprendre en main sa montre à gousset pour consulter l’heure. Il ne devait pas non plus oublier ses autres obligations de la journée. Ses pas le menèrent alors vers l’un des élèves qu’il surveillait le plus. S’il surveillait toujours Sabrina pour son côté rebelle incontrôlable, il surveillait Merlin pour son côté bien trop proche d’Edward Spellman. Une grande ambition et force. Il veillait à ce qu’il n’outrepasse pas trop son rôle.

Et Blackwood apparu bien vite non loin du jeune homme plongé dans un ouvrage. Sa canne frôlant brièvement le parquet, il s’avança vers lui afin d’arriver à sa hauteur. Il était déjà tard et la bibliothèque était presque vide. Voilà qui était parfait. Faustus contourna la table pour se trouver en face du jeune homme, un fin sourire se dessinant presque sur son visage toujours aussi peu expression.

« Monsieur Spellman. Toujours aussi studieux à ce que je peux observer. Le dernier présent et peut-être le premier également ? Se pourrait-t-il que la réputation de votre famille ne soit pas encore perdue ? »

Oh il pouvait bien envoyer une petite réflexion qui n’avait l’air de rien ici. On pouvait le prendre positivement comme négativement. Faustus plissa les yeux, observant attentivement Merlin. Il devait bien veiller aux avancés du jeune homme. S’il semblait différent de sa jumelle, Faustus n’avait pas envie de voir un deuxième Edward Spellman. Son fils lui succéderait au poste de grand prêtre et pas un Spellman.

« Qu’étudiez-vous aujourd’hui ? »

Faustus faisait plutôt semblant de s’intéresser à son cas. Il souhaitait surtout s’assurer qu’il n’était pas une menace pour le futur. Après tout Blackwood était lui-même un sorcier très puissant mais Merlin pourrait toujours tenter de surpasser Judas le jour où il libérerait la place de grand prêtre. Et sur cette simple question, Blackwood sembla vouloir prendre l’ouvrage dans ses mains. Surveiller les étudiants n’était pas dans ses habitudes, mais ici, il faisait une sorte d’exception. Les Spellman restaient problématiques, même si cela faisait maintenant quelques temps qu’il n’avait plus dû se trouver dans leur demeure pour un problème ou l’autre.


© CRIMSON DAY
Dim 9 Déc - 21:52
Revenir en haut Aller en bas
Merlin Spellman
Messages : 308
Date d'inscription : 27/10/2018
Age : 16
Localisation : Dans les bras de Michael
Humeur : Renfermée

Le pacte des sorcières
Puissance magique: 75/100
Anti Lilith
Like Father Like Son
Comme toujours après avoir passé une journée à écouter mes professeurs à m'expliquer les dangers d'une invocation sans protection, du triple contre coup d'un sortilège ou encore les effets indésirables d'une potion. Je prends du bon temps avec l'homme de mon cœur Michael Crimson! Le seul et unique sang pur qui aux travers des gènes à su voir en moi un sorcier puissant! Mais il fallait que je continue d'étudier les sortilèges de contrainte mentale que j'ai trouvés dans la bibliothèque donc après une dernière cigarette et un long baiser langoureux. Je prends la direction de l'endroit le calme de l'Académie des Arts Invisibles, mon antre, la bibliothèque !

Je regarde l'heure sur mon portable, voilà pratiquement deux heures que je suis sur cette formule cherchant la moindre faille m'aidant de plusieurs ouvrages pour parvenir à la formule suprême pour soumettre n'importe quel démon à mon emprise ! Et ainsi retourner la situation et libérez ma sœur de l'emprise de Satan sur elle et par la suite prendre sa place sur le trône.
Un bruit de pas et un léger tapotement de canne indique la présence de l'homme qui m'exaspère le plus au monde ! Le Père Faustus Blackwood... Je relève la tête sans mots et sans expressions vers cet homme qui déteste ma famille plus qu'il n'aime son propre enfant. Il lâche encore une petite réplique cinglante sur ma famille et il prend son air satisfait ! Et me questionne sur ce que je suis en train d'étudier.
" Bonsoir, j'étudie l'incantation, notre professeur veut nous mettre à l'épreuve pour la fin d'année, et je souhaite que mon sortilège soit le plus fascinant et le plus puissant qu'il n'est connu. En même temps, vous avez déjà eu un avant-goût de mes sortilèges avec celui de vengeance que j'ai lancé il y a quelques semaines..."

Je lui lance un sourire narquois et reprends :
" Le projet que je prépare est grandiose ! "

Je claque des doigts et les livres se referment et disparaissent dans leurs emplacements de la bibliothèque. Et la feuille sur laquelle j'écris par en fumer après avoir pris feu.
"Mais c'est un secret, et je ne peux vous le dévoiler pour le moment..."
Faustus and Merlin
codage par Laxy Dunbar.

^^^^^^^^^^CAOS^^^^^^^^^^

☆  Force du Jour et force de la Nuit. Apportez lui lumière et force de caractère.
(c) anaphore
Dim 9 Déc - 22:49
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Merlin Spellman & Faustus Blackwood


En réalité, la relation que pouvait entretenir Faustus avec les Spellman était plutôt compliqué. Il détestait Edward et ce qu’il représentait. Mais il avait une certaine forme de respect pour Zelda qui était généralement la seule Spellman qui respectait encore le chemin de la nuit. Mais sa relation de manipulateur avec Zelda était également extrêmement compliqué.  Ainsi lorsqu’il arrivait près de Merlin, ses intentions n’étaient jamais vraiment clair. Même s’il était évident qu’il le surveillait toujours de près.

Le grand prêtre arqua un sourcil à sa réponse, levant les yeux au ciel à la fin de sa réplique. Il inspira longuement avant de le voir claquer des doigts, l’empêchant de prendre connaissance de ce qu’il préparait. Ce qui ne rassurait pas tellement Faustus. S’il était sûr d’une chose. C’était bien que les Spellman était maître dans l’art de s’attirer des problèmes.

« Et je vous réponds qu’il m’est assez étonnant de vous entendre vous vanter d’une expérience qui aurait très bien pu vous faire excommunier comme votre tante Hilda. Est-ce ce que vous souhaitez Merlin ? Vous pourriez certainement suivre un projet grandiose ainsi »



Il plissa les yeux, resserrant sa main autour du manche de sa canne tout en portant son regard vers les rayons avant de porter sur regard sur le jeune Spellman. Il n’aimait jamais qu’on lui parle de cette manière. Après tout il était le grand prêtre, pas son ami.

« N’oubliez pas votre place, ni qui je suis. Si je veux savoir quel est la nature de ce prétendu grandiose projet, j’attends une réponse de votre part. Surtout avec votre passif, nous ne voulons pas un nouvel incident à l’académie »

Faustus releva la tête, inspirant longuement avant d’afficher un fin sourire narquois, à son tour. Oh il saisirait bien la prochaine raison suffisante pour l’excommunier s’il voulait jouer à ce petit jeu avec lui.

« Mais je vais vous dévoiler un secret moi-même, Spellman. Si jamais vous provoquez le moindre incident, projet ou non. Par satan, vous serez excommunier sur l’heure. Et votre tante Zelda ne pourra rien faire pour me faire changer d’avis vous concernant, soyez-en bien sûr »

En réalité, le seigneur obscur ne l’aurait certainement pas laissé excommunier Merlin, mais ça, il n’avait pas besoin de le savoir. Il devait définitivement le remettre à sa place, à chaque fois qu’il le retrouvait. Même s’il était moins énervant que Sabrina, Merlin restait parfaitement le fils d’Edward.

© CRIMSON DAY
Dim 9 Déc - 23:13
Revenir en haut Aller en bas
Merlin Spellman
Messages : 308
Date d'inscription : 27/10/2018
Age : 16
Localisation : Dans les bras de Michael
Humeur : Renfermée

Le pacte des sorcières
Puissance magique: 75/100
Anti Lilith
Like Father Like Son
Me faire excommunier ! Laisse moi rire papy ! Il n'y a rien de pire qu'un sorcier comme moi lâcher dans la nature, sans foi ni loi pour le retenir ! Je ne suis pas une mauviette !

"Très bien! On va éviter d'en arriver là, ça vaut mieux pour vous comme pour moi ! Tante Zelda connaît un moyen radical de passer sa colère et je ne veux pas qu'Hilda retourne dans le puits de Caïn ou même moi, je n'ai pas envie de tester cette pratique et je ne suis pas sûr que Sabrina soit dans le même état d'esprit si je ne suis plus avec elle à l'académie. Vous le sentez ce léger vent de colère qui peut exploser en un ouragan de problème si je ne peux rester avec elle ?"

Mon sourire d'abord narquois devient un rictus qui déchire mon visage à la peau de porcelaine, le message est passé, il sait ce qu'il nous en coûte à tout les deux s'il m'excommunie.
"Donc, je vais faire ce que vous m'avez demander."

J'attrape une feuille dans un classeur et écris les mots suivants :
"Vent tournant, temps changeant. Que le beau devienne gris, et que le temps tourne à la pluie !"

Puis je lui tends la feuille:
" Attention! Ne le lisez pas à voix haute, il est encore un peu instable et je ne suis pas sûr que notre bibliothécaire adorée souhaite retrouver tout ses livres et grimoires trempés... C'est un sortilège d'inversion de météorologie, qui permet au lanceur de transformer le beau temps en une pluie diluvienne doublé d'un orage sans précédent. Je l'ai tenté qu'une fois et je peux vous dire qu'heureusement que j'aime bien la pluie..."

Je lève vers le grand prête mon regard doré qui brillent de malice, avec en son fond une légère noirceur qui ne demande qu'à grandir et devenir plus puissante. Cette quête de puissance, je ne peux l'acquérir ici tant que le Père Blackwood surveillera le moindre de mes faits et gestes. Il faut que je trouve un moyen pour pouvoir travailler ici sans qu'il ne vienne à chaque fois fourré son nez dans mes travaux, il faut que je trouve un sort de modification d’apparence comme dans la saga d'Harry Potter, avec la potion de polynectare, mais quelques choses qui ne va pas me prendre un mois entier à préparer, je vais en parler à Michael lui saura me venir en aide, et puis sinon je peux toujours demander à Monsieur Norwood pour mettre en place un sortilège.
"Voilà ma surprise, lancé ce sortilège en fin d'année lors de l'épreuve et tremper jusqu'à la moelle ses élèves qui n'ont pas compris que je suis un Spellman et pas un sang-mêlé aux capacités diminué comme ils le disent dans les couloirs!"

Je faits le geste des guillemets avec mes doigts quand je prononce mon état de sang impur... Une vague de chaleur explose de mon corps et se répand dans la salle, je ferme les yeux et me calme avec de douces pensées...
Faustus and Merlin
codage par Laxy Dunbar.
[/quote]

^^^^^^^^^^CAOS^^^^^^^^^^

☆  Force du Jour et force de la Nuit. Apportez lui lumière et force de caractère.
(c) anaphore
Dim 9 Déc - 23:50
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Merlin Spellman & Faustus Blackwood


Les Spellman étaient réellement un problème constant pour Faustus. Il soupira longuement en l’entendant parler, se surprenant à esquisser un fin sourire amusé en l’entendant parler de Zelda. Ensuite, il fronça légèrement les sourcils à la fin de ses propos, portant le bout de sa canne contre la table avec un regard remplit de défis.

« Je vous déconseille vivement de me menacer ou de tenter de me faire chanter, ce sont bien des paroles à la fois stupides et peu prudentes que vous tenez. Et croyez-moi, je connais votre tante Zelda plus que vous ne pensez le savoir, Hilda n’est plus à un passage près dans le puits. N’est-ce pas ? Mais je suis certain que vous saurez éviter une catastrophe, Merlin, pourquoi prendre pour effectif votre possible excommunication ? »

Il jouait avec le feu, et Faustus répondait sur le même ton. Il plissa les yeux, évidemment, qu’il n’aurait de toute manière pas pu l’excommunier. Mais il n’allait certainement pas se laisser faire par un adolescent, Spellman ou pas. Au moins le jeune homme avait fini par obtempérer. Faustus suivit ses gestes du regard avant d’attraper la feuille qui lui tendit.

Alors qu’il posait son regard sur la feuille, les premiers mots de Merlin lui fit lever les yeux au ciel. Il n’appréciait jamais qu’on le prenne pour un idiot. Il reposa alors le papier sur la table, écoutant la suite de ses propos. Cela était donc le but de son projet. Ce n’était pas ce qu’il avait pu craindre. Une pluie n’avait jamais tué personne.

« Et voici donc votre grand projet que vous tentiez de me cacher. N’oubliez pas que je suis votre grand prête et le directeur de cette académie. Je suis ici pour vous aider, pas pour entraver votre chemin. Et ça veut également dire savoir ce qu’il se passe ici. »

L’aider ? En réalité Faustus n’avait aucune envie de l’aider. Il n’avait même pas souhaité que les jumeaux Spellman entre dans son académie. C’était la volonté du seigneur obscure. Il finit d’écouter ses propos, relevant légèrement la tête avant d’hocher brièvement la tête tout en affichant un bref sourire en coin.

« Et nous verrons vos exploits ce jour-là Monsieur Spellman. Après tout, peut-être dépasserez vous les prouesses d’Edward Spellman avec votre orage ? »

Était-ce un compliment ou une pique bien placer ? On pouvait tout de même noter que Faustus avait toujours un peu de mal à cacher son mépris lorsqu’il prononçait le nom d’Edward. L’homme qui lui avait voler la place qui était sienne. Celui-là même qui avait interdit certaines de leurs pratiques et finit par épouser une mortelle.

Faustus avait légèrement tourné la tête en sentant la chaleur. Par Satan, il devait apprendre à se contrôler. Il reporta alors son regard sur Merlin, plissant les yeux tout en l’observant attentivement.

« Vous aurais-je contrarier ? Vous devriez savoir qu’il vous suffirait de suivre les règles tout en évitant de vous attirer des ennuis. Et je ne devrais pas veillez à ce que vous ne faisiez pas exploser cette académie »

Oh Faustus n’était pas du tout navré de le contrarier. Il esquissait même un bref sourire narquois. En même temps, il avait bien des raisons de le surveiller depuis qu’il avait créer un véritable incident dans l’académie.


© CRIMSON DAY
Lun 10 Déc - 0:33
Revenir en haut Aller en bas
Merlin Spellman
Messages : 308
Date d'inscription : 27/10/2018
Age : 16
Localisation : Dans les bras de Michael
Humeur : Renfermée

Le pacte des sorcières
Puissance magique: 75/100
Anti Lilith
Like Father Like Son
La colère en moi bouillonne, et une légère aura rougeoyante entoure mon corps.
" Ce n'est pas vous qui me contrariez, mais tout ceux qui sont en dehors de cette pièce et qui chuchote dans notre dos à ma jumelle et moi! Tous ceux qui nous provoquent et qui nous attire tout plein d'ennui simplement par ce que nous sommes des sangs-mêlés ! Donc si vous souhaitez me venir en aide, même si conçois que ça ne doit pas être chose facile après l'incident de notre baptême, je vous demande, non, je vous implore de les faire taire. Par ce que j'ai déjà invoqué les feux de l'Enfer une fois ! Je peux très bien recommencer et ce n'est pas un simple sortilège de protection qui les protégera ! Demandez aux Treize !"

Ma voix est plus dur emplis de colère et de rage envers ses jeunes sorciers et sorcière que se croient supérieur à nous simplement par ce que leurs parents sont tout deux sorciers ! Je pense à Aphrodite une jeune sorcière qui contrairement aux autres à su voir en moi un véritable sorcier et Michael, un jeune sorcier qui a su trouver de l'amour dans son cœur de glace et de pierre pour moi et accepter ma différence... Tout le monde peut y arriver, mais tout le monde vient d'une famille aux croyances très strictes ! C'est fou ce qu'une croyance peut apporter de bon et surtout de mauvais dans un monde où les temps changent à une vitesse ! Mais bon encore heureux qu'ils ne s'emprennent pas à moi par ce que je suis homosexuel par ce que là c'est pas les feux de Satan que j'invoque mais l'Enfer lui même!
Je me calme enfin et demande :
" Et sinon que puis-je d'autres pour vous ?"

Je regarde le Grand prêtre droit dans les yeux, je soutiens son regard sans peur ni crainte, je n'ai plus rien à perdre ! Mon âme et celle de ma sœur appartiennent à notre seigneur depuis notre naissance et le seul moyen d'être libre de ce contrat, c'est de prendre sa place, celle de notre seigneur !
Faustus and Merlin
codage par Laxy Dunbar.
[/quote]

^^^^^^^^^^CAOS^^^^^^^^^^

☆  Force du Jour et force de la Nuit. Apportez lui lumière et force de caractère.
(c) anaphore
Lun 10 Déc - 20:04
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
Merlin Spellman & Faustus Blackwood


Son regard se posait sur le jeune homme alors que le bout de sa canne retrouvait le sol. Faustus était toujours étonné du caractère du jeune homme. Un vrai sentimental qui semblait toujours jongler entre différents extrêmes. Un peu lunatique, sans doute. Si Faustus ne lui faisait nullement confiance, entendre de tel propos l’ennuyaient toujours. Peut-être pourrait-t-il trouver les mots justes pour encourager le jeune homme à être un bon élément pour leur coven. Ainsi, peut-être ne serait-t-il réellement pas tenter de voler la destiner de Judas Blackwood.

« Qu’attendez-vous de moi, Merlin ? Cette académie n’est pas faites pour les faibles Pensez-vous être le seul sur qui on chuchote ? Peut-être vous faudrait-t-il un peu moins faire attention à ce que certains peuvent chuchoter dans votre dos et au contraire, leur donner tort. Travailler toujours plus dur, faites vos preuves, par Satan, essayez de respecter les règles de notre coven et mon autorité. Ce serait déjà un bon début pour prouver que vous faites bien partie de notre monde et non celui des mortels. Souvent, il vaut mieux être craint que d’être aimé »

Une façon de penser directement venue de Machiavel qui allait bien à Faustus Blackwood. Un leader qui ferait toujours tout pour assurer sa place, ses intérêts et son coven. Il plissa les yeux, inspirant longuement tout en portant son regard sur le jeune homme. Il n’aimait pas les faibles. Et il n’avait pas besoin de faibles dans son académie. D’autant qu’il savait pertinemment que le jeune Spellman ne pouvait pas être complètement faible. Mais ses propos étaient bien calculé également. On surveillait bien mieux quelqu’un qui pouvait penser pouvoir avoir notre aide. Et s’il venait à le respecter un peu, il ne serait peut-être plus du tout une menace pour le futur.

Le calme semblait reprendre son règne fragile alors que Faustus soutenait sans mal le regard du jeune Spellman. Merlin avait de l’audace, c’était une certitude. Faustus l’aurait sans doute apprécier s’il le respectait et s’il ne ressemblait pas tant à Edward Spellman. Il inspira longuement face à sa question. Autre chose ? Maintenant qu’il le demandait, Faustus aurait bien une question pour le jeune homme. Il releva légèrement sa canne tout en affichant un bref fin sourire en coin.

« Maintenant que vous le dîtes, si jamais vous croisez Ambrose, pourriez vous lui dire que j’aimerai le voir demain, à la première heure dans mon bureau. Avec Luke, Il saura pourquoi »

Il plissa les yeux avant d’attraper sa montre à gousset, observant les aiguilles. L’heure avançait, il ne devait pas être en retard chez lui. Concernant le cousin Spellman, Faustus devait voir avec lui de nouvelles perspectives de travail pour ses travaux d’intérêt généraux qui devaient, en finalité, lever complètement la condamnation du sorcier et lui rendre la liberté totale. Mais Faustus aimait conserver un certain mystère inutile derrière l’objet de cette réunion.


© CRIMSON DAY
Lun 10 Déc - 23:25
Revenir en haut Aller en bas
Merlin Spellman
Messages : 308
Date d'inscription : 27/10/2018
Age : 16
Localisation : Dans les bras de Michael
Humeur : Renfermée

Le pacte des sorcières
Puissance magique: 75/100
Anti Lilith
Like Father Like Son
Être craint et pas aimé... Mais qu'est-ce qu'il croit, je ne veux pas que l'on m'aime, je veux du respect. C'est simple, je ne leur parle pas, il ne me parle pas ! Mais personne ne devra faire du mal aux miens sous peines d'une sentence pire que celle que nous avons infligé aux Treize, que Satan ai leurs âmes...
" Je ne demande pas à être aimé, je veux juste que l'on me fiche là paix!"

Blackwood, soutient mon regard et me demande de faire venir, Ambrose à son bureau avec Lucas pour un rendez-vous.
" Bien Grand-Prête !"

Je range mes derniers livres devant le regard du "Seigneur" de notre Coven et tourne les talons et sort de la bibliothèque. Je pousse deux élèves qui sont sur mon chemin grâce à un léger sort de télékinésie et continue ma route vers la sortie du bâtiment, mon long manteau noir flottant derrière moi et mes cheveux roux brillant dans la lumière des feux des lampes à huile accrochées un peu partout dans les couloirs de l'Académie des Arts Invisibles. J'ouvre la porte d'entrée et en un clignement d'œil je me téléporte au manoir, et referme la porte avec un souffle d'air brûlant venue du Sud.
J'apparais sur le porche et entre dans la bâtisse, alors qu'une séance funéraire avait lieu dans le grand salon, je croise les doigts et deviens invisible et me déplace en esquivant tout les invités de la prestation. J'attrape la main d'Ambrose et le tire dans un coin. Et lui murmure à l'oreille qu'il a rendez-vous chez le Grand-Prêtre Blackwood le lendemain dès le lever de la lune, avec son mec. Puis je monte les escaliers et pousse la lourde porte de bois noire comme la nuit et me jette dans mon lit et soupire :
"Encore une journée de merde..."
Faustus and Merlin
codage par Laxy Dunbar.

^^^^^^^^^^CAOS^^^^^^^^^^

☆  Force du Jour et force de la Nuit. Apportez lui lumière et force de caractère.
(c) anaphore
Dim 16 Déc - 20:40
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: